Modele de lettre pour saisir le defenseur des droits

Voici seulement 15 faits saillants des 15 dernières années-raison, le cas échéant, pour obtenir l`écriture pour les droits cette année. Susi Bascon, directrice de PBI UK, a déclaré: «nous devons saisir l`occasion de cette année anniversaire pour changer le récit sur les défenseurs des droits humains, en les reconnaissant non pas comme des faiseurs de trouble, mais comme des bâtisseurs de la paix. Nous devons nous éloigner de la célébration des réalisations individuelles et reconnaître que l`action communautaire et collective fait partie intégrante de la défense des droits de l`homme. L`attribution du prix Nobel de la paix au nom de cette communauté mondiale représenterait une puissante approbation de cette vision et un puissant élan pour le changement. L`idée a pris sur et dans un an, écrire pour les droits a grandi dans un phénomène mondial de rédaction de lettres. C`était 2002. Aujourd`hui, Ecrire pour les droits est le plus grand événement de droits humains au monde, et avec une bonne cause. Au fil des ans, la campagne a aidé à libérer au moins 48 personnes d`emprisonnement injustifié. C`est 48 vies renouvelées et transformées-grâce à des millions d`actions par des gens comme vous dans presque toutes les parties du monde.

En outre, et conformément à votre directive que les fonctionnaires américains à travers le gouvernement devraient régulièrement consulter et s`associer avec les organisations de la société civile, en faisant du temps dans votre calendrier pour rencontrer directement des militants indépendants de la société civile, y compris ceux qui travaillent dans des domaines qui peuvent être considérés comme sensibles par le gouvernement saoudien, comme les droits de l`homme, enverraient un message fort au peuple saoudien au sujet de l`engagement des États-Unis à défendre la liberté. La question de savoir si l`État facilite ou entrave l`accès et le travail des acteurs humanitaires, des défenseurs des droits de l`homme et des médias:-condamner les restrictions continues aux médias, aux défenseurs des droits de l`homme et aux opposants politiques, aux libertés de Association et de réunion pacifique, recours à la détention arbitraire et à la torture, demandent la libération de personnes détenues arbitrairement par les services nationaux de renseignement et de sécurité, et exhortent le gouvernement soudanais à abroger la législation nationale répressive Loi de 2010 sur la sécurité. J`écris pour vous exhorter à aborder la question vitale des droits de l`homme lors de votre prochaine visite en Arabie saoudite et lors de la réunion du sommet avec les dirigeants du Conseil de coopération pour les États arabes du Golfe (CCG) le 21 avril. Plus précisément, veuillez souligner la répression subie par les militants indépendants de la société civile, qui se rapporte directement au centre de votre visite sur le renforcement de la coopération en matière de sécurité entre les États-Unis et les principaux alliés des États du CCG. Nous annexons à cette lettre une note d`information détaillée sur la situation des droits de l`homme depuis l`adoption de la précédente résolution du Conseil des droits de l`homme des Nations Unies sur le Soudan en septembre 2014. -Renforcer le mandat de procédure spéciale sur le Soudan en l`étendant en tant que Rapporteur spécial sur la situation des droits de l`homme au Soudan au titre du point 4, avec pour mandat de surveiller et de rendre compte publiquement et périodiquement des violations des droits de l`homme et des organisations internationales du droit humanitaire dans toutes les régions du Soudan. -Remédier à la persistance de l`impunité des forces de sécurité pour l`assassinat de dizaines de manifestants à Khartoum et dans d`autres villes au Soudan en septembre 2013 et exhorter le gouvernement soudanais à instituer une enquête publique indépendante sur les meurtres, comme l`a demandé le Dans sa résolution sur la situation des droits de l`homme au Soudan à sa 27e session. Après 10 ans de prison et plus de 800 000 messages de militants du monde entier, la vie de Moïse Akatugba a été épargnée en juin 2015.

Faussement accusé d`avoir volé trois téléphones portables, il avait été torturé et condamné à tort à la peine de mort à 16 ans. Il a obtenu un pardon complet après avoir été sous la pression des partisans d`Amnesty pendant Write for Rights 2014 et notre campagne STOP torture. «Les membres et militants d`Amnesty International sont mes héros», a dit Moïse.

Comments are closed.

Subscribe feed